Conseil municipal de Libourne (18 décembre 2017)

 

Merci Mr le maire de me donner la parole sur un sujet qui tient a cœur le MRC, nous avons d’ailleurs pris la peine d’harmoniser les positions de nos élus  tant au conseil municipal de Libourne que de Saintes, Sainte Foy la grande ou même Chalais…En fait dans la nouvelle région Aquitaine.

En 2008 le ministre Darcos diminua le temps scolaire et surtout le concentra sur Quatre jours.

Faisant de notre pays celui ou le nombre d’heures de cours/jours est le plus grand et celui ou le nombre de jours ouvrés est le plus court…(1)

Parallèlement les résultats scolaires  nous placent en queue de peloton qu’il s’agisse de la lecture ou des mathématiques…le décrochage scolaire concerne des dizaines de millier d’enfants chaque année.

Dans ces conditions mieux répartir les temps scolaires comme la proposa le Ministre Peillon était un enjeu important  parfaitement relevé à Libourne ou les temps de repos ont été augmentés et les espaces de temps libérés sont consacrés à de nombreuses activités périscolaires largement plébiscitées tournées notamment vers les populations les plus fragiles.

Bien sur nous aurions préféré une aide aux communes supérieure et surtout pérenne qui permette d’éviter que les plus petites se détournent de ce dispositif innovant.

 

Mais au-delà du coût c’est surtout de volonté dont il s’agit aujourd’hui de faire preuve dans une ville comme la nôtre face au gouvernement qui sur ce sujet manque de clairvoyance en ouvrant la porte à la remise en question du dispositif par des territoires inquiets à propos de l’avenir des finances communales.

Bien sur il y a des résistances, quelques conservatismes à surmonter, quelques idées fausse à corriger mais gageons que les parents comprendront que le repos des enfants demande avant tout une vie de famille calme, une soirée équilibrée, une économie des écrans ….et une journée scolaire adaptée.

Les enseignants  ne peuvent que préférer une classe attentive et concentrée plutôt que des élèves en bout de potentiel et dissipés.

Bien sur le nombre d’élèves par classe, la revalorisation des maitres sont des chantiers nécessaires mais le temps scolaire est une des bases essentielle d’une vie scolaire plus agréable et plus efficiente.

Merci donc à tous ceux et notamment aux personnels menacés si le retour sur la réforme était in fine acté(3) qui ont permis d’appliquer dans notre ville cette réforme et dont l’engagement de qualité nous fait souhaiter le vote positif des parents concernés, malgré le manque de recul notamment des plus jeunes pour apprécier les enjeux qui se mesurent mieux au fil du parcours scolaire ,  du primaire au collège et enfin au  lycée(2).

Patrick Nivet

Conseiller municipal de libourne (MRC)

Conseiller communautaire(CALI)

 

1) Depuis la mise en place de la semaine de quatre jours, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours contre 187jours en moyenne, ils subissent de ce fait les journées les plus longues et les plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde.

2) Avec la suppression du samedi matin la densification  du temps scolaire c’est aussi aggravée souvent par simple analogie avec le primaire (semaine de quatre jours) tant dans les collèges que dans les lycées ou il n’y a plus de coupure du tout dans l’emploi du temps hebdomadaire.

3) le vote des parents avec 70% de votants donna 55% pour le retour à quatre jours et 45% pour le maintien des quatre jours et demi. Limite de la démocratie participative ?